Travaux de peinture

Travaux de peinture, pourquoi faire appel à un peintre professionnel ?

Comme pour de nombreux travaux de bâtiment, faire appel à un peintre ayant une réelle expérience professionnelle est une vraie sécurité. Il va ainsi aider le particulier à choisir la bonne peinture et va la poser dans les règles de l’art. Il va garantir un résultat esthétique et la bonne tenue de la peinture intérieure ou/et de la peinture extérieure.

Dans le neuf, le peintre est souvent le dernier artisan à intervenir sur un chantier car il effectue les finitions. En rénovation, il va donner un coup de neuf aux différentes pièces de la maison ou de l’appartement. Cependant, le peintre ne se contente pas de préparer les supports et de peindre ou repeindre les plafonds et les murs, il peut aussi donner des conseils de décoration, poser différents revêtements ou même rénover une façade.

exemples travaux peinture

Combien coûtent les travaux de peinture ?

Le peintre peut facturer son intervention à l’heure, entre 20 et 45 € HT en moyenne. Mais le plus souvent, le devis du peintre mentionne un forfait par m². Ce forfait dépend alors de la surface à peindre. Comptez ainsi entre 18 et 28 € le m² pour la peinture d’un mur et entre 28 et 38 € le m² pour un plafond. Enfin, pour une façade, le budget moyen à prévoir se situe entre 20 et 50 € le m² (tarifs pour la préparation du chantier et des murs ainsi que deux couches de peinture).

Quel est le taux de TVA qui s'applique ?

Plusieurs taux de TVA sont susceptibles de s’appliquer aux travaux de peinture :

  • La TVA normale à 20% pour la peinture d’une habitation neuve ou dans un local autre (bureaux, commerces…).
  • La TVA normale à 20% pour l’achat des matériaux de peinture par un particulier ;
  • La TVA intermédiaire à 10% pour les travaux de peinture réalisés par un artisan dans une habitation construite depuis plus de 2 ans, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire. Ce taux de TVA s’applique également sur le coût des matériaux facturés par le professionnel.
  • La TVA intermédiaire à 10% pour les travaux réalisés dans les parties communes ou sur la façade d’une copropriété, si elle a plus de 2 ans et si au-moins 50% des lots sont dédiés à l’habitation.
  • La TVA réduite à 5,5% si les travaux de peinture sont induits par des travaux de rénovation énergétique réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

A savoir : certains peintres auto-entrepreneurs ne facturent pas de TVA à leurs clients. Ils ne sont, cependant, pas forcément moins chers, car ne pouvant déduire aucun frais, ils les répercutent intégralement à leurs clients. Il est conseillé de demander au-moins 3 devis, afin d’étudier les tarifs de peinture pratiqués par les peintres de sa région.

prestation peinture

Qui doit payer les travaux de peinture ? Le propriétaire ou le locataire ?

Une loi du 6 juillet 1989 oblige le propriétaire à fournir à son locataire un logement, dont les peintures sont décentes à la signature du bail. Cependant, la loi ne précise pas la notion de décence. A la fin de la location, la caution ne peut pas être conservée si la peinture a subi une usure normale. Ce n’est pas le cas, si un enfant a dessiné sur les murs.

A noter : le locataire a le droit de mettre les peintures à son goût. Il ne peut, cependant, pas choisir des couleurs extravagantes, qui empêcherait une habitabilité normale des lieux.

Quels sont les autres revêtements utilisés en décoration intérieure ?

1) Les revêtements muraux

Le peintre peut poser différents revêtements muraux :

  • La moquette murale,
  • Le papier peint,
  • Le lambris (assemblage de bois, marbre ou stuc),
  • La toile de verre,
  • Le crépi.
 

Bon à savoir : un peintre décorateur peut réaliser une fresque murale. N’hésitez pas à lui demander des photos de ses précédents chantiers.

2) Les revêtements de sol

Le peintre pose aussi des revêtements de sol :

  • La moquette, y compris la moquette acoustique,
  • Le béton ciré,
  • La résine,
  • Le lino.
 

En revanche, pour l’installation d’un parquet, il est préférable de faire appel à un parqueteur et à un carreleur pour la pose du carrelage. Un peintre peut, cependant, avoir une double compétence.

Astuces et conseils pour réaliser soi-même ses travaux de peinture

Vous voulez peindre vous-même vos murs, vos plafonds ? Découvrez à quelles conditions et quand peindre soi-même et retrouvez de nombreux conseils et astuces pour réaliser soi-même des travaux de peinture.

Quelles sont les conditions pour peindre soi-même une pièce ?

Peindre soi-même nécessite d’acheter des outils de qualité : protections, pinceaux, rouleaux, brosses, taloches etc. Vous pouvez ainsi débourser jusqu’à 100 €. De plus, le bricoleur amateur doit avoir un minimum de technicité, même sur un support en bon état, et disposer de temps. Ainsi, pour peindre une pièce de taille moyenne, il faut compter entre 3 et 5 demi-journées. Ce temps comprend la phase préparatoire (protection des sols et des meubles), l’application d’une sous-couche, de 2 couches de finition, ainsi que le nettoyage du chantier.

conseil peinture

Quand est-il préférable de peindre soi-même ?

Effectuer soi-même ses travaux de peinture peut être intéressant, pour les petites surfaces du type peinture des WC. En effet, pour une bonne accroche et une finition impeccable, il est nécessaire de préparer le support et de passer souvent 2 couches. Or, entre chaque couche, un temps de séchage est nécessaire. Ce temps est d’environ ½ journée. Sur un chantier de petite taille, le peintre va devoir passer plusieurs fois et va facturer des frais de déplacement en supplément.

Attention, lorsque la petite surface est très dégradée à la suite d’un dégât des eaux, par exemple, il est préférable de faire appel à un professionnel. Peindre soi-même peut également être la solution pour les personnes adeptes du DIY (Do It Yourself) ayant le temps nécessaire et voulant faire des économies.

Comment peindre un mur ?

  1. Protégez le sol avec une bâche en plastique.
  2. Préparer le mur : Lessivage obligatoire et léger ponçage obligatoire dès que vous observez une légère brillance sur votre ancienne peinture. Pour éviter tout problème, nous vous conseillons d’appliquer systématiquement une sous couche lorsque votre ancienne peinture est satinée ou brillante.
  3. Collez de l’adhésif de marquage au plafond pour éviter tout débordement. Avant de peindre au rouleau, vous devez réchampir (peindre les bords et les angles avec un pinceau rond) et diluer votre peinture avec 10% d’eau.
  4. Trempez généreusement votre rouleau en prenant soin de retirer le surplus de peinture. Commencez par passer le rouleau verticalement, puis égalisez par des croisements horizontaux. Faites le par petite surface sous forme de carré. Renouvelez l’opération sur une autre partie du mur. Celle-ci devra légèrement chevaucher celle que vous venez de finir. Procéder de cette manière pour recouvrir toute votre surface. Respectez le temps de séchage entre chaque couche et passez une deuxième couche si cela est nécessaire.

Que faire si mes murs sont humides ?

Avant d’appliquer une peinture, il est nécessaire de traiter la source de l’humidité de vos murs; qu’elle provienne d’eau souterraine (remontée capillaire) ou d’une fuite de toiture, de plomberie ou toute autre source. Pour appliquer votre peinture, il faudra donc attendre que votre support soit bien sec à cœur, cela peut prendre parfois plusieurs mois. Une fois votre support sec, nous vous conseillons d’appliquer un isolateur de fond ou un régulateur de fond.

Ces produits utilisés par les peintres artisans permettent de bloquer les taches et vous éviterons de voir apparaître quelques semaines après la réalisation de vos travaux, des auréoles en lieu et place de votre ancien dégât des eaux.

Quand utiliser une sous-couche ou primaire ?

Avant de peindre un mur, il est toujours conseillé d’appliquer une sous couche. La sous-couche ou primaire est essentielle pour la qualité des travaux de peinture. Elle améliore l’adhérence de la peinture ou « accroche » et assure un aspect uniforme à la couche de peinture définitive. Elle est indispensable :

  • Sur les supports non peints d’absorption irrégulière (plaque de plâtre et Fermacell). Sur ce type de support ne pas diluer la sous couche à plus de 10% d’eau.
  • Sur les anciennes peintures satinées ou brillantes : ces peintures étant filmogènes il faut poncer légèrement avant l’application de la sous couche
  • Avant d’appliquer une laque : prendre un primaire laque spécifique
  • Sur les supports hétérogènes pour assurer un aspect uniforme à la couche de peinture définitive
 
Elle est conseillée sur les supports bruts très absorbants (plâtre- enduits- ciment etc). La sous couche va réduire ainsi l’absorption des supports. On peut utiliser sur ce type de support de la peinture de finition fortement diluée (30% d’eau minimum) mais jamais de la peinture de finition non diluée. Il faudra ensuite passer 2 couches de peinture. Attention : une peinture de finition diluée n’aura jamais les mêmes propriétés d’accrochage qu’une sous couche spécifique.