Le choix de la peinture n’est pas à faire à la légère pour peindre ou repeindre une cuisine. En effet, cette pièce est souvent soumise à l’humidité et à la graisse de cuisson. Voici des conseils pratiques pour bien choisir la peinture adéquate et l’appliquer.

Spécificité d’une cuisine

Parmi toutes les pièces d’une maison, la cuisine est sans conteste la plus exposée aux éclaboussures. La peinture des murs et plafond s’en trouvent donc la plus agressée. Graisses, évaporation causée par la cuisson et moisissures sont autant d’ennemis pour la peinture de la cuisine.

Pour y remédier, il suffit de bien choisir le type de peinture à appliquer. Certes, les offres sont abondantes sur le marché. Mais il faut savoir que ce ne sont pas toutes les peintures qui peuvent être appliquées dans une cuisine.

Types de peintures à privilégier

Orientez votre choix de préférence sur une peinture lavable, voire lessivable pour les zones les plus exposées à la graisse et à la chaleur (autour des zones de cuisson par exemple) et celles fortement sujettes à l’humidité et aux moisissures, notamment autour de l’évier. Le choix d’une peinture adaptée facilitera l’entretien des murs au quotidien.

Optez pour une peinture résistante à la chaleur, à l’humidité, à l’eau et aux produits ménagers. C’est le cas de la peinture glycéro, idéale pour les pièces à humidité ambiante. Petit bémol quant à son application : non seulement ce type de peinture sèche très lentement, mais elle dégage également une forte odeur et émet des composés nocifs. Le meilleur choix reste encore la peinture spéciale cuisine et salle de bains. Ce type de peinture présente tous les atouts de la peinture glycéro en plus de lutter à la fois contre les moisissures et les graisses. De plus, il se décline en plusieurs coloris. De quoi vous simplifier la vie !

La peinture anti-condensation est une autre solution. Il s’agit d’une peinture spéciale, lavable et destinée à lutter contre l’humidité ambiante qui règne dans une cuisine, contre les moisissures ou encore les risques de cloquage de la peinture ainsi que les mauvaises odeurs. Grâce aux additifs fongicides et bactéricides qu’elle contient, l’assainissement de votre cuisine s’en trouvera facilité.

Préparation et application de la peinture

Préparation de la surface à peindre

Tout d’abord, regroupez les meubles et ustensiles de cuisine au centre de la pièce et recouvrez-les d’une bâche pour les protéger des éventuelles éclaboussures. Protégez également le sol en disposant des journaux usés, une bâche, des sacs en plastique ou encore du carton par-dessus.

Avant de peindre, il faut toujours s’assurer que les murs sont bien propres. Dans un premier temps, il convient alors de les nettoyer. Pour ce faire, utilisez tout simplement une éponge et du liquide dégraissant, et laissez sécher après avoir bien rincé à l’eau.

S’il y a des moisissures, n’hésitez pas à utiliser un produit fongicide ou de l’eau de javel puis rincez à nouveau.

Ceci fait, retirez vis et clous et rebouchez les trous avec de l’enduit pour que la surface soit bien homogène. Lorsque l’enduit est sec, poncez la surface à l’aide d’une ponceuse électrique ou tout simplement du papier de verre à grains fins. Appliquez ensuite un enduit de lissage, poncez puis dépoussiérez avec une éponge humide. Il faut que la surface soit parfaitement lisse.

Application de la peinture

Avant l’application de la peinture proprement dite, passez un primaire d’accrochage. Une fois sec, appliquez une première couche de peinture et respectez scrupuleusement le temps de séchage avant de passer une seconde couche. Laissez reposer encore au moins une journée avant l’application de la peinture de finition. Retenez que plusieurs couches fines tiendront mieux qu’une seule couche épaisse.